Sur Tinder, Grindr ou Bumble, un nouveau type d’arnaque a Notre crypto-monnaie

Sur Tinder, Grindr ou Bumble, un nouveau type d’arnaque a Notre crypto-monnaie

C’est une campagne que les experts de Sophos, une entreprise de cybersecurite, ont surnommee “CryptoRom” en raison d’une combinaison bizarre de deux points : des escroqueries par crypto-monnaie et les applications de rencontres. Un nouveau rapport, publie mercredi 13 octobre, met en evidence des methodes d’extorsion sophistiquees, s’appuyant en particulier concernant de fausses applications infectees.

Selon divers cas de victimes etudies via Sophos, les hackers qui se pretent a cette categorie d’arnaque passent souvent avec des applications de rencontres, comme Grindr, Tinder ou encore Bumble. Une premiere relation s’etablit entre l’escroc et sa cible, i  l’occasion de laquelle, suivant le rapport, le pirate de plomberie essaie d’abord de deplacer la conversation vers une application de messagerie, telle que WhatsApp. Puis, au fil des echanges, nos escrocs tentent alors de convaincre leurs victimes d’installer une application Afin de investir en cryptomonnaies. Et c’est la que l’arnaque devient plus sophistiquee.

Article reserve a nos abonnes Lire aussi Cybercriminalite : la recherche une « faille »

Dejouer Apple Watch

Par exemple, bon nombre de victimes identifiees par Sophos utilisaient 1 iPhone, et votre alors que l’ecosysteme des telephones Apple pourrait etre bon nombre plus ferme, limitant grandement le risque de telechargement d’applications infectees. Read More